Rossi Iseline
Diététicienne-Nutritionniste
Montpellier

Ce qu'il faut faire pour arriver à atteindre son but.

Diététicienne-Nutritionniste - Montpellier - Rossi Iseline
On revient souvent de vacances en se sentant faible ou coupable après des semaines à se remplir l’estomac, à trop boire ou à faire certaines choses qu’on regrette plus tard, n’assumant pas les conséquences.
Et si ce n’est pas les vacances, c’est un weekend entre potes, c’est une soirée un peu trop arrosée ou des collègues de travail qui vous proposent une cigarette alors que vous vouliez arrêter.
C’est des mauvaises habitudes qu’on aimerait changer, un style de vie qu’on voudrais avoir, qu’on oubli pendant un instant en « prêchant le mal » pour ensuite s’en vouloir après.

Ce que vous ne savez pas c’est qu’il y a de surprenants bénéfices derrière ce malheureux comportement et certaines leçons à apprendre.
De retour dans mon cabinet où mes patients arrivent avec une boule au ventre, de peur que je les gronde pour toutes les « fautes » qu’ils ont commises. Les yeux baissés me disent « Je n’ai pas réussi ».
C’est un cocktail de regrets, de hontes associées à de « nouvelles résolutions » de « mieux manger », d’être plus strict avec soi-même, de « mieux faire », …

Mais peut-être que vous avez besoin de trop manger, trop boire, de craquer.
Faire des « erreurs » est une partie nécessaire au changement, au progrès et au succès.

Effectivement, le progrès n’est pas linéaire, ce n’est pas un graphique parfait, c’est un chemin compliqué rempli d’essais, de combats, de motivations, de déceptions, d’adaptations, …
Afin d’atteindre un goal, il faut accepter les hauts et les bas.
En réalité, le succès ressemble plutôt à ça :
Le chemin est cabossé, pas très droit, mais vous avancez toujours, il faut prendre du recul et ne pas rester bloquer sur un simple détour.
Il faut accepter les petites redescentes pour remonter encore plus haut. Chaque erreur vous apprend quelque chose.
Un petit retour en arrière ne fait pas de mal, une pause non plus.
Vous devez accepter que de faire mal les choses, vous apprend à ensuite bien les faire.

Perdre du poids, combattre un trouble du comportement alimentaire, rééquilibrer son alimentation, se remettre au sport ou tout simplement adopter un style de vie plus sain demande beaucoup d’efforts et de courage.
Il y a des hauts et des bas dans tout changement et énormément se passe dans votre tête, que ce soi pour vaincre une addiction, reprendre confiance en soi, apprendre à s’aimer, …

Quelquefois de retomber, vous permet de vous poser des questions importantes comme : Qu’est ce qu’il c’est passer dans ma tête ? Pourquoi je m’en veux ?
Acceptez vos faiblesses sans les détester ou les ignorer.

Tout ce que vous faites, vous le faites pour une raison, même si vous ne le comprenez pas toujours. C’est votre cerveau qui essaye de vous aider à régler un problème, même s’il à tendance à le faire un peu mal.

Quel besoin cette action rempli ? Quel serais un meilleur ou une façon plus saine de remplir ce besoin ?
Comprendre les réponses à vos questions peut vous permettre de créer un changement plus efficace et durable.

Parfois vous avez besoin de vous casser la figure pour avoir envie de vous relever à nouveau.
Et soyons honnête, il n’y a rien de plus motivant que de craquer une bonne fois pour toute pour se redonner raison d’arrêter. Rien de plus efficace qu’une bonne gueule de bois, qu’un bon mal de ventre, …
C’est naturel de retourner vers votre but, même quand vous vous écartez.
C’est une manière de vous renforcer, de vous donner du courage et de comprendre vos faiblesses et de les accepter. Comme si vous passiez un weekend à manger tout et n’importe quoi, vous aurais encore plus envie de rentrer chez vous pour remplir votre frigo de fruits et légumes.

Mais attention ! Se faire plaisir de temps à autre n’est pas une faiblesse ou une faille, c’est normal.

Bien sûr dans le cadre d’une addiction le mieux est de se faire aider par un professionnel, mais ce n’est pas non plus être faible que d’avoir une addiction. Dans le cadre d’une addiction le processus qui ce passe est chimique, c’est un manque d’hormone du bonheur créer naturellement, qui est remplacer par l’objet de l’addiction.


Ma tante est hypnothérapeute, dans le cadre de ses consultations, elle incite ses patients à accepter de craquer, de se dire que ce n’est pas interdit et que ce n’est pas grave de se détourner de son chemin de temps en temps. Et en général, cela empêche souvent le patient de faire ce qu’il redoute le plus.

Puis il y a les émotions, les petites baisses de moral, acceptez-les et laissez-les venir. Ne les combattez pas, ce sont des petits nuages qui passent devant votre soleil. Ils finissent toujours par partir.
Finir un pot de glace après une rupture, par exemple. Tout phénomène est dirigé par nos émotions et nous ne sommes pas responsable de nos émotions, c’est un processus naturel à accepter sans essayer de le contrôler.

Pour méditer, il ne faut pas apprendre à arrêter de penser totalement, mais accepter que les pensées soient là et les laisser passer sans leurs donner trop d’importance, car elles sont éphémères, mais le soleil derrière resteras toujours à sa place.


Alors que faire ? :
  • Posez-vous les bonnes questions :
Avez-vous besoin d’un retour en arrière ?
Est-ce juste une petite baisse de moral, un moment pour penser, se motiver pour quelque chose de nouveau et différent ?
Une petite régression est-elle nécessaire ? Retourner dans vos vieilles habitudes pour comprendre pourquoi vous aviez besoin de nouvelles, comme revoir un ex pour se rendre compte pourquoi vous l’aviez quitté.
Est-ce un besoin de répéter, de s’entrainer, tester une nouvelle manière de faire, de penser, voir si ça marche pour vous ou pas ? Vérifier vos nouvelles habitudes dans différents milieux.
  • Soyez honnêtes, faites face à vos mauvaises habitudes et à vos choix, ne les ignorez pas, mais ne les dénigrez pas non plus. Il y aura toujours des conséquences et il faut les accepter.
  • Trouvez-vous un plan B, quand vous sentez que le mal être revient, que l’envie apparaît, tournez-vous vers quelque chose qui peut vous détendre, vous faire du bien d’une autre manière. Réalisez une petite checklist où vous écrivez tout ce que vous pouvez essayer, tournez-vous vers les personnes avec qui vous pouvez en parler.
  • Essayez de vous rendre compte des signes qui peuvent vous indiquer qu’il est temps de vous remotiver et rediriger vers ton but.
  • Acceptez et même profitez des périodes de redescente, de retour en arrière ou de « rien »

 

Article écrit par : Rossi Iseline, Diététicienne-Nutritionniste - Montpellier - Tél : 0631506418
Pour prendre rendez-vous ou pour toutes questions
Diététicienne Montpellier

Rossi Iseline
Diététicienne-Nutritionniste

Montpellier

Localisation

130 Rue Castel Ronceray
34000 Montpellier

Horaires

Lundi 9h - 19h
Mardi 9h - 19h
Mercredi 9h - 19h
Jeudi 9h - 19h
Vendredi 9h - 19h
Samedi 9h - 19h
 
Consulter diététicienne - Montpellier
Qui consulte une diététicienne
Toute personne, pour une raison ou une autre, peut désirer changer son régime alimentaire. Mon mé ...
En savoir plus
Consultation diététique - Montpellier
Consultation diététique
Diverses situations pour rencontrer une diététicienne-nutritionniste sur Montpellier. Vous avez un s ...
En savoir plus
Honoraires diététitienne - Montpellier
Honoraires diététicienne
Je fais appel pour la première fois à une diététicienne-nutritionniste : quel est le déroulement ...
En savoir plus
oosteo